Enseignement 1er degré
Enseignement du 1er dégré public
La gestion de l'enseignement public du 1er degré incombe depuis longtemps aux autorités locales. La prise en charge des maîtres du 1er degré relevait du Territoire de Nouvelle-Calédonie jusqu'au 31 décembre 1989, date à laquelle elle  fut dévolue aux provinces par la loi référendaire.
 
En matière d'enseignement primaire, les communes sont responsables de la construction et de l'entretien des écoles alors que les provinces assurent la gestion de la carte scolaire, ainsi que l'affectation et la rémunération des maîtres. Les provinces sont également compétentes pour adapter les programmes aux réalités culturelles et linguistiques.
 
La loi organique a parachevé le dispositif en tranférant à la Nouvelle-Calédonie la responsabilité de :
  • la formation initiale et continue des maîtres ,
  • la définition des programmes d’enseignement, 
  • le contrôle pédagogique pour s’assurer de la qualité de l’enseignement délivré aux élèves scolarisés dans le 1er degré.
Cette responsabilité est stratégique car l'enseignement du 1er degré constitue le premier maillon de la formation des générations futures. Son transfert permet de mieux prendre en compte les réalités sociales et culturelles tant dans les contenus de l'enseignement que dans les méthodes pédagogiques.
 
L'exercice de cette compétence a entraîné la création, en décembre 1999, de la Direction de l’Enseignement de la Nouvelle-Calédonie, qui regroupe les personnels pédagogiques (inspecteurs, conseillers pédagogiques) et administratifs transférés du vice-rectorat. Cette direction est chargée du pilotage de l’enseignement du premier degré public selon les axes suivants :
  • adapter le système éducatif calédonien aux réalités et aux besoins locaux notamment dans le domaine linguistique et culturel ;
  • renforcer le niveau de qualification des maîtres et garantir la qualité du fonctionnement quotidien des classes par des enseignants formés ;
  • aller vers une plus grande équité au regard des disparités géographiques et des besoins éducatifs particuliers et mesurer les résultats obtenus au bénéfice de la réussite du plus grand nombre d'élèves ;
  • promouvoir un projet éducatif commun à l’ensemble des écoles de Nouvelle-Calédonie en conjuguant harmonieusement unité, pluralité et diversité.
Depuis le 1er janvier 2000, la Nouvelle-Calédonie exerce ses compétences dans le domaine de l’enseignement du premier degré public. 
 
Après un débat important dans toute la communauté éducative, des programmes d'enseignement ont été adoptés en 2005, les documents pédagogiques d'accompagnement ont été élaborés et diffusés aux maîtres en parallèle des formations continues qui leur sont dispensées. 
 
Les textes permettant la prise en compte des besoins éducatifs particuliers ont également été votés par le congrès et leur application se met en place progressivement. Les efforts de tous convergent vers un objectif commun auquel chacun apporte sa contribution : la réussite scolaire de tous les élèves. La progression des résultats obtenus est encourageante mais les efforts doivent être poursuivis dans une volonté commune de favoriser la réussite de chacun dans le respect de la diversité.
Gouvernement de Nouvelle-Calédonie
 

Rechercher sur le site