OPT
OPT
L’office des postes et télécommunications est un établissement public industriel et commercial, créé en 1958, qui exerce son activité dans trois secteurs :
  • le courrier, pour un chiffre d’affaires de 2,2 milliards de francs CFP.
  • les services financiers, pour un chiffre d’affaires de 1,1 milliard de francs CFP.
  • les télécommunications (fixe et Mobilis). Il compte 192.000 clients en téléphonie mobile, 62.000 en téléphonie fixe et 25.000 connectés ADSL. Le chiffre d’affaires de ce secteur représente près de 17 milliards de francs CFP.
Il assure une double mission : d’une part, une mission de service public au bénéfice de tous les citoyens, et, d’autre part, une mission d’expert dans la mise en œuvre de technologies de pointe dans les domaines de l’Internet, du haut débit, de la téléphonie fixe et mobile afin de contribuer au développement économique et socioculturel de la Nouvelle-Calédonie. Il est l’un des principaux employeurs de Nouvelle-Calédonie avec un effectif de 895 agents et un réseau commercial sur l’ensemble du territoire, constitué de 53 agences et guichets annexes, 54 circuits de poste mobile et 516 points de contacts « revendeurs OPT ».
Cet office qui est présent sur tout le territoire calédonien pouvait être transféré en application de l’article 23 de la loi organique du 19 mars 1999.
Le transfert s’est opéré en trois temps :
  • La Nouvelle-Calédonie a demandé le transfert par une résolution du Congrès du 21 décembre 1999.
  • L’Etat a transféré l’OPT à la Nouvelle-Calédonie par décret (décret du 2 mai 2002).
  • Transfert effectif au 1er janvier 2003.
  • La première conséquence à remarquer est le transfert sans contrepartie financière.
  • La deuxième conséquence qui en résulte est la recomposition du conseil d'administration qui détermine les orientations de gestion de l’OPT.
    Auparavant, le conseil d’administration était composé de cinq représentants de l’Etat nommés par le Haut-commissaire et de six représentants du congrès. Depuis 2003, il est composé de quatorze membres :
    • Huit représentants de la Nouvelle-Calédonie nommés par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie dont le président du conseil d’administration.
    • Trois administrateurs choisis par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
    • Le délégué du gouvernement français en Nouvelle-Calédonie
    • Deux représentants élus du personnel .
  • L’OPT continue cependant d’effectuer quelques missions de service public pour le compte de l’Etat, notamment en matière de services financiers.
Pose du câble - Il de RéDepuis 2003, l’OPT a réalisé d’importants investissements qui ont été rendus possible par le doublement du chiffre d’affaires de l’office en dix ans. Ainsi, pour 2009, l’OPT prévoit de réaliser près de 5 milliards de francs CFP d’investissement dans les télécommunications. Au total, ce sont 25 milliards de francs CFP d’investissements qui sont prévus pour la période 2008-2012.
Quelques exemples d’investissements réalisés :
  • raccordement téléphonique des 341 tribus de Nouvelle-Calédonie
  • Câble sous-marin entre la Nouvelle-Calédonie et l’Australie
  • Câble sous-marin entre Ouvéa, Lifou et Poindimié.
  • Automatisation du centre de tri du courrier (CTC)
  • Ouverture de nouvelles agences OPT à la Vallée du Tir et dans le complexe de Ducos Centre.
Ces différents programmes d’investissement ont permis de faire évoluer les niveaux de couverture notamment en matière d’accès au réseau ADSL. Rapporté au nombre d’abonnés, le taux d’accès à l’ADSL est aujourd’hui proche de 90%. D'ici mi-2009, la totalité des 33 communes aura un point d'accès ADSL. L'extension de la couverture ADSL et GSM est l'une des priorités de l'OPT pour les années à venir.
  • Décret 56-1229 du 3 décembre 1956 portant réorganisation et décentralisation des PTT d’outre-mer.
  • Délibération du Congrès n°051/CP du 23 octobre 2000 relative à l’organisation et au fonctionnement de l’office des postes et télécommunications de Nouvelle-Calédonie.
  • Décret n° 2002-717 du 2 mai 2002 portant transfert de l'office des postes et télécommunications à la Nouvelle-Calédonie
Gouvernement de Nouvelle-Calédonie
 

Rechercher sur le site